Accueil / Ross Gunn – Sur la pente ascendante

Photo © JEP/ LMC

Ross Gunn – Sur la pente ascendante

LMC - 23/08/2019 - Jeff CARTER

Le pilote Ross Gunn, du team Beachdean AMR, s’apprête à entamer un nouveau chapitre le 1er septembre prochain à Silverstone, en débutant la compétition pour cette saison 2019/2020 du Championnat du Monde d’Endurance FIA avec les 4 Heures de Silverstone.

Le pilote âgé de 22 ans fait partie d’un groupe grandissant de jeunes talents qui choisissent d’opter pour un plan de carrière en endurance plutôt qu’en monoplace. Ross est un ancien multiple champion britannique en Karting et a disputé une saison en British Formule 4, remportant deux courses en 2013 avant de s’orienter vers l’endurance. Il est le vainqueur du Championnat GT4 britannique aux côtés de Jamie Chadwick, elle-même récemment sacrée championne en W Series, et remporte à la suite l’Aston Martin Racing Driver Academy lors des Tests WEC à Bahreïn.

En 2017, Ross arrive en European Le Mans Series avec le team Beechdean AMR, avec pour coéquipiers le Champion ELMS LMGTE et patron du team, Andrew Howard, et Darren Turner, vainqueur aux 24 Heures et en WEC. Trois podiums en 2017 et une quatrième place en catégorie LMGTE Am au Mans ont enrichi Ross d’une expérience précieuse de la compétition au plus haut niveau de l’endurance.

En 2019, Ross Gunn s’associe à Andrew Howard au sein de la Michelin Le Mans Cup et ils décrochent ensemble un podium lors du prestigieux Road to Le Mans, le samedi matin en ouverture de la 87ème édition des 24 Heures du Mans.

A présent, Ross rejoint Darren Turner et l’ancien champion du WEC en catégorie LMGTE Am, Paul Dalla Lana, sur l’Aston Martin Racing Vantage N°98 pour les 8 courses du calendrier WEC 2019/2020 qui s’achèvera en juin 2020 au Mans.

Nous avons rencontré Ross alors qu’il se prépare à aborder une nouvelle phase de sa carrière de pilote.

Q : Ça fait quoi d’entrer au WEC à temps complet ?

RG : « Pour être honnête, c’est un rêve qui se réalise. J’ai beaucoup travaillé pour pouvoir participer au WEC. Me concernant, c’est une ambition de carrière de longue date, d’arriver à ce niveau-là. Aston Martin et Beechdean m’ont beaucoup soutenu. Je n’aurais certainement pas pu en arriver là sans eux. Maintenant, c’est le moment de se concentrer sur le job acquis et j’ai vraiment l’intention de saisir cette opportunité à bras le corps et de faire de mon mieux. »

Q : Vous avez débuté en Karting et vous avez décidé de poursuivre votre carrière en GT au lieu de la monoplace. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

RG : « En toute honnêteté, ma carrière en monoplace ne menait à rien. Je dois avouer que je viens d’un milieu modeste, nous n’avons pas de lien avec les sponsors et c’était pratiquement impossible de financer une carrière en monoplace. J’ai fait la moitié d’une saison en monoplace, qui s’est vraiment bien déroulée, mais je n’avais pas les moyens de continuer. J’ai donc dû rester sur la touche pendant quelques années. »

« J’ai eu de la chance de d’avoir le soutien de Beechdean qui m’a permis de redémarrer ma carrière de pilote en GT. J’ai attrapé le virus assez rapidement. Je suis tombé amoureux de l’endurance avec sa diversité de catégories et de pilotes. C’est mentalement différent des courses en monoplace, vous faites partie du team, et c’est quelque chose que j’ai compris très vite. »

Q : En quoi la compétition en ELMS et en MLMC a-t-elle été bénéfique à votre carrière ?

RG : « De façon assez importante, pour dire vrai. J’ai participé à l’ELMS en 2017 pour ma première saison en GTE et ça a été une magnifique année d’apprentissage aux côtés d’Andrew Howard et Darren Turner. J’avais donc deux formidables mentors grâce à qui je pouvais apprendre. Nous avons décroché trois podiums sur les cinq courses auxquelles j’ai participé cette année-là, et ça a été une dure période d’apprentissage. La magnifique série Michelin Le Mans Cup m’a permis de continuer à travailler. J’ai adoré les circuits sur lesquels nous avons couru. Evidemment, rouler à nouveau au Mans cette année a été l’événement phare. Je pense que ces deux séries m’ont préparé à relever le défi du WEC. »

Q :  Vous avez couru aux côtés de Darren Turner, vainqueur des 24 Heures du Mans et du WEC en ELMS en 2017. Vous a-t-il aidé à vous préparer au WEC ?

RG : « Darren et moi avons échangé par téléphone et par mail pour essayer de tout organiser au mieux et pour réunir le plus d’informations possible pour être sûr d’être fin prêts. C’est un mec super et j’ai entièrement confiance en ses commentaires et son soutien. Il possède également une riche expérience que je dois exploiter. C’est très pratique d’avoir quelqu’un comme Darren, que je peux aller voir ou à qui je peux téléphoner. Il connait très bien le WEC et Le Mans, et cette expérience va m’aider à grandir comme pilote. »

Q : Vous avez terminé 4ème en LMGTE Am au Mans en 2017 avec le team Beechdean AMR. Cette expérience vous a-t-elle aidé à vous préparer pour les courses plus longues du WEC cette saison ?

RG : « Avec Le Mans 2017, c’était ma seconde ou troisième course de 24 heures, mais Le Mans a toujours été d’un niveau totalement différent. Au début, ça se passait vraiment très bien. J’ai complètement dépassé mes attentes en matière de rythme, ça a été une formidable expérience et j’ai beaucoup appris au sujet des temps de pilotage. J’ai fait des relais plus longs que jamais.  J’ai fait un relai de nuit de presque 3h30 qui a été très physique. Cela va certainement m’aider dans les courses du WEC cette saison, d’avoir enduré, à 20 ans, cette énorme pression que nous subissons au Mans. »

Q : Vous allez continuer en Michelin Le Mans Cup avec Andrew Howard. Vous êtes monté sur le podium et vous avez décroché la pole position lors de Road to Le Mans. Quel est votre objectif pour les deux dernières courses de la saison 2019 ?

RG : « Notre objectif est de continuer à marquer des points. Nous avons toutes nos chances de remporter la troisième place dans le championnat, les deux premiers du classement sont un peu trop loins. Nous sommes allés sur tous les circuits et nous nous sommes battus pour le podium. Notre objectif doit donc être d’améliorer notre place au classement et d’obtenir la troisième place du championnat. »

Q : Silverstone est la première course de la Saison 8 du FIA WEC, et c’est également, pour vous et Aston Martin Racing, la course à domicile. Quel est votre feeling pour la manche d’ouverture ?

RG : « J’imagine qu’il y a un peu plus de pression, étant donné que c’est ma première course du WEC sous les yeux de ma famille et de mes amis à Silverstone, mais j’adore ça et j’aime ce circuit. Je me suis toujours senti bien là-bas. C’est l’endroit idéal pour faire mes débuts en championnat du Monde d’endurance et j’ai vais absolument tout donner pour essayer de commencer la saison sur une bonne note. »

Les 4 Heures de Silverstone du WEC auront lieu dimanche 1er septembre et seront précédés par les 4 Heures de Silverstone ELMS samedi 31 août.

Prochaine course

Tests Collectifs

01 Avril

Classement 2019
Sur les réseaux sociaux