Accueil / Portimão : Ecurie Ecosse/Nielsen vice-champion

Photo © Jakob Ebrey Photography

Portimão : Ecurie Ecosse/Nielsen vice-champion

LMC - 28/10/2018 - Jeff CARTER

La Ligier n°79 de Colin Noble et Alasdair McCaig (Ecurie Ecosse/Nielsen) décroche sa deuxième victoire consécutive à l'issue d'un final à haute tension, qui a vu après deux heures de course le top 4 de la catégorie LMP3 regroupé en moins de deux secondes sous le drapeau à damier.

Le duo écossais semblait parti pour emmener un doublé de son équipe mais à sept minutes de l'arrivée, Colin Braun et sa Ligier n°32 (United Autosports) passent l'autre voiture d'Ecurie Ecosse/Nielsen de James Littlejohn (n°2), alors que Dino Lunardi (Ligier Motorsport98 n°98) reste sur leurs talons jusqu'au dernier tour.

En catégorie GT3, c'est la cinquième victoire de la saison pour les champions 2018 Sergio Pianezzola et Giacomo Piccini. Partis de la pole position, ils terminent en beauté au volant de leur Ferrari 488 n°8 (Kessel Racing). Le duo italien boucle les deux heures de course avec 55 secondes d'avance sur ses plus proches rivaux, Piergiuseppe Perazzini et Marco Cioci (Ferrari n°71, AF Corse).

Temps frais pour course chaude

Avec une température de 10 degrés dans l'air, et à peine plus élevée sur la piste, la Direction de Course instaure deux tours de formation au lieu d'un seul, afin d'essayer de gagner de la température sur les pneus Michelin.

Au feu vert, les conditions sont un peu piégeuses pour les pilotes. C'est ainsi que la Ligier n°43 de Peter Scheuschner (Keo Racing) part en tête-à-queue dès le premier virage et se fait "cueillir" par Adrien Trouillet (Graff).

La Norma n°3 du champion 2018 Jens Petersen (DKR Engineering) s'échappe en tête. La Ferrari de Sergio Pianezzola prend elle aussi un bon départ, s'immisçant dans le top 10 du général, et gagnant sept positions par rapport à ses rivales de la catégorie GT3.

Les débris semés dans le virage 1 provoquent l'entrée en piste du Safety Car dès la fin du premier tour, afin de permettre aux commissaires d'opérer un nettoyage rapide et efficace avant la relance de la course.

La Ligier n°30 de Fabien Lavergne (CD Sport), qui a perdu sa pole position après les vérifications techniques pour un souci concernant la lame avant, remonte rapidement depuis le fond de grille. Après 20 minutes de course, il est déjà neuvième, à la poursuite des leaders.

La Ligier n°24 d'Antonin Borga (Cool Racing) est maintenant en bagarre avec Petersen et, après un quart d'heure de course, Borga s'installe en tête au virage 4. Petersen perd alors plusieurs positions face aux professionnels Job van Uitert et Alex Kapadia. La voiture de Van Uitert est endommagée lorsqu'il s'infiltre à l'intérieur pour doubler la Norma de Petersen. L'Allemand perd le contrôle de sa voiture au freinage de l'épingle du virage 6. La Norma souffre alors de soucis d'adhérence avec sa face avant endommagée et Petersen rétrograde au classement.

Après les arrêts au stand, on retrouve en tête la Ligier n°59 de Ross Warburton (RLR MSport), avant que la Norma n°21 de Jacques Wolff (DB Autosport) ne revienne puis double le Britannique. John Farano (Ligier n°14, RLR MSport) est troisième. Après le beau retour de Fabien Lavergne depuis le fond de grille, la Ligier de CD Sport est quatrième aux mains de Laurents Hörr. Colin Noble complète ce top 5 en revenant rapidement sur ce peloton de tête avec la Ligier n°79 d'Ecurie Ecosse/Nielsen.

Giacomo Piccini est solide leader de la catégorie GT3, alors que ses rivaux, déjà distancés, se battent pour les places suivantes.

Une neutralisation "Full Course Yellow" est instaurée à 42 minutes du drapeau à damier après que la Ligier n°4 de Nicolas Rondet (Brookspeed International) se soit retrouvée dans le bac à graviers du virage 12 suite à un contact avec la Ligier n°79 de Colin Noble, alors à l'attaque. En moins de 5 minutes, la Ligier n°4 est extirpée du gravier et reprend la piste.

En haut du tableau, Warburton est passé par Wolff puis par Hörrs qui refait son retard sur la voiture de tête. Alors que l'Allemand est revenu à 2 secondes, il se voit infliger un stop-and-go (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) pour une infraction lors d'un arrêt au stand.

Colin Noble se retrouve alors deuxième, avec 13 secondes de retard. Mais l'Ecossais est bien plus rapide que Wolff, pilote catégorisé Bronze. A 11 minutes du drapeau à damier, Noble revient sur Wolff et prend la tête au virage 6. Cette bagarre permet à James Littlejohn, compagnon d'écurie de Noble, de recoller à son tour, alors que Colin Braun est troisième. Lunardi effectue lui aussi une rapide remontée, rejoignant le trio de tête dans les 10 dernières minutes pour une magnifique bataille à quatre pour la dernière victoire de la saison 2018. Seulement 1"6 secondes séparent ces voitures.

Littlejohn dispute la victoire à Noble, mais Braun saisit l'occasion à moins d'une minute de l'arrivée et déloge Littlejohn de la deuxième place dans le virage 1. Cette lutte donne un peu d'air à Colin Noble, qui reçoit le drapeau à damier en vainqueur pour la deuxième fois de la saison. Deuxième au volant de la Ligier n°32 de United Autosports, Colin Braun passe la ligne d'arrivée avec Littlejohn à ses trousses. Quant à Lunardi, il manque le podium pour deux petits dixièmes.

La Ferrari n°8 de Giacomo Piccini (Kessel Racing) s'impose avec une confortable avance sur celle d’AF Corse. Une autre Ferrari Kessel Racing (n°77) est troisième.

CLIQUEZ ICI pour les résultats de la sixième manche de la Michelin Le Mans Cup 2018.

Actualités liées

> Un tour de Portimão avec Ebimotors Le 15/11/2018 à 12:30

> Revivez la manche de Portimão Le 12/11/2018 à 17:00

> Statistiques de la manche de Portimão Le 10/11/2018 à 17:00

> Un tour de Portimão avec Motorsport98 Le 09/11/2018 à 17:00

> Une solide 4ème place pour Marc-Antoine Dannielou en Michelin Le Mans Cup Le 06/11/2018 à 14:43

Prochaine course

TESTS COLLECTIFS

10 Avril

Classement 2018
Sur les réseaux sociaux