Accueil / Ils sont venus, ils ont vaincu !

Photo © Jakob Ebrey Photography

Ils sont venus, ils ont vaincu !

LMC - 29/11/2018 - Jeff CARTER

Sergio Pianezzola, Giacomi Piccini et Kessel Racing ont dominé la catégorie GT3 en 2018. Au volant de la Ferrari 488 GT3 n°8, le duo italien et l'écurie suisse ont signé six podiums - dont cinq victoires - en sept départs (dont quatre depuis la pole position). A la fin de la saison, ils comptaient 138 points, et 55 unités d'avance sur leurs plus proches rivaux, la Ferrari n°51 de Christoph Ulrich et Maurizio Mediani (Spirit of Race), vainqueurs à Road to Le Mans.

Le Castellet

La saison démarre dans le sud de la France, sur le circuit Paul Ricard, où Pianezzola et Piccini mènent de bout en bout. Sergio Pianezzola effectue un bon départ, mais doit prendre une échappatoire pour éviter un incident survenu devant sa Ferrari. Ce qui permet à une autre 488 GT3, la n°71 de Piergiuseppe Perazzini (AF Corse), de se porter en tête, avec Pianezzola à ses trousses.

Pendant les quatre tours suivants, les deux GT italiennes sont en tête de la catégorie, mais au cinquième passage, la 71 sort de la piste, et la 8 reprend le commandement.

Avant de s'arrêter aux stands et de passer le volant à Giacomo Piccini, Pianezzola creuse l'écart sur la Ferrari d'Ulrich, désormais deuxième. Piccini maintient l'avance construite par son coéquipier, inscrivant ainsi les 26 points de la victoire.

Monza

Le "Temple de la Vitesse" de Monza accueille la deuxième manche Michelin Le Mans Cup 2018. C’est un nouveau score parfait sur la plus haute marche du podium GT3 pour Pianezzola et Piccini, vainqueurs pour la deuxième fois consécutive.

La Porsche 911 GT3 R n°88 de Paolo Venerosi (Ebimotors) s'élance depuis la pole position, mais l'Italien voit Pianezzola, après une belle attaque depuis la deuxième place de la grille GT3, revenir sur lui et le passer.

Puis les concurrents GT3 s'arrêtent au stand pour permettre à tous les coéquipiers de prendre le relais. Et Giacomo Piccini augmente l'avance de la Ferrari n°8.

Sous le drapeau à damier, il compte une marge de plus de 20 secondes sur le reste du plateau, décrochant ainsi la deuxième victoire de la saison pour le duo italien.

Road to Le Mans

Lors de la première des deux courses de 55 minutes prévues au Mans, Piergiuseppe Perazzini et Marco Cioci décrochent leur première victoire de la saison.

La première course s'élance sous un ciel nuageux, mais sur une piste sèche. Parti depuis la pole position, Perazzini mène devant la Ferrari n°54 de Louis Soenen (Spirit of Race). Pianezzola se rapproche des leaders et, au troisième tour, prend la deuxième place et réduit l'écart sur la Ferrari de tête. Au cinquième tour, il est nouveau leader, alors qu'approchent les arrêts au stand.

Désormais pilotée par Giacomo Piccini, la Ferrari n°8 conserve sa position en tête, avec une confortable avance sur Cioci. Mais Piccini subit un coup de tonnerre : les commissaires lui infligent une pénalité de 30 secondes pour non respect de la vitesse limite sous Slow Zone juste avant les arrêts au stand. Cioci reprend la tête, alors que Piccini est deuxième, mais à 46 secondes de la Ferrari n°71 de AF Corse.

Celle-ci termine donc sur la plus haute marche du podium GT3 aux mains de Cioci, vainqueur avec 46"7 secondes d'avance sur la Ferrari de Kessel Racing. La troisième place est occupée par une autre 488 GT3 de l'écurie suisse : Andrea Piccini (n°77) termine à sept dixièmes de la voiture de son frère.

La deuxième course de Road To Le Mans se déroule le samedi matin, à quelques heures de la 86e édition des 24 Heures du Mans. La victoire GT3 revient à la Ferrari n°51 de Christoph Ulrich et Maurizio Mediani (Spirit of Race), après une collision entre les leaders de la catégorie en début de course.

Parti depuis la pole position, Pianezzola est en tête de la catégorie GT3 mais part au large sur la partie sale de la piste à la chicane Michelin. Le manque d'adhérence envoie en travers l'Italien, qui percute la Ferrari de Cioci, à la lutte avec la voiture de Kessel Racing pour la tête des GT3.

Grâce à un relais solide d'Ulrich, avant que celui-ci ne passe le volant à Maurizio Mediani, la Ferrari n°51 de Spirit of Race se retrouve en tête. Mediani boucle la course en vainqueur devant la Ferrari d'Andrea Piccini, qui franchit la ligne d'arrivée à plus d'une minute.

Red Bull Ring

La manche autrichienne s'élance derrière le Safety Car, après qu'une grosse pluie ait détrempé la piste une heure avant le départ. Après 10 minutes en piste la course est lancée.   La Mercedes n°35 de Marco Zanuttini (Krypton Motorsport) est en tête devant les Ferrari n°51 et 71, alors que Sergio Pianezzola doit observer un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) à la suite d'une pénalité infligée lors de Road to Le Mans.

Après les arrêts au stand, son coéquipier Giacomo Piccini prend la tête de la catégorie GT3 devant Cioci (n°71), alors que la Mercedes n°35 est troisième, aux mains de Stefano Pezzucchi. Bénéficiant d'une vitesse de pointe supérieure en ligne droite, celui-ci passe Cioci puis Piccini, alors qu'il reste 18 minutes de course. Mais, victime d'un problème, la Mercedes rétrograde au classement, ce qui permet à Piccini de reprendre la tête et de signer la troisième victoire de la Ferrari n°8.

Spa-Francorchamps

Après l'apparition de la pluie, l'avant-dernière manche de la saison s'élance sur une piste mouillée et glissante. La Ferrari n°77 de Claudio Schiavoni (Kessel Racing) prend le meilleur sur Pianezzola, parti de la pole position. Schiavoni reste en tête jusqu'au troisième tour, avant que le leader du classement général ne reprenne son bien. La Ferrari n°77 perd une position supplémentaire au bénéfice de la Ferrari n°50 de Murod Sultanov (Kessel Racing), avant que Schavoni ne ralentisse au virage 1 à la suite d'un contact avec un prototype LMP3.

Cinq minutes plus tard, des trombes d'eau s'abattent sur le circuit, contraignant les pilotes partis en gommes lisses à repasser par les stands pour monter des pneus pluie. Leader des GT3, Pianezzola s'arrête pour passer le volant de la Ferrari n°8 à Giacomo Piccini, laissant ainsi à son expérimenté coéquipier la charge de ramener la voiture à bon port sous une météo qui ne cesse de se dégrader.

Piccini décroche la quatrième victoire de la 488 GT3 n°8, un succès également synonyme de titres Equipes et Pilotes. C'est un week-end en forme d'apothéose pour Kessel Racing : l'écurie suisse monopolise le podium GT3, avec la deuxième place de Matteo Cressoni et la troisième de Maurizio Mediani.

Portimão

La manche de clôture de la saison Michelin Le Mans Cup 2018 voit les champions GT3 2018 Sergio Pianezzola et Giacomo Piccini et leur Ferrari terminer en beauté, avec une course menée du drapeau vert au drapeau à damier, depuis la pole position.

La Ferrari 488 GT3 n°8 prend un bon départ, s'immisçant dans le top 10 du classement général, et sept positions devant ses rivales de la catégorie GT3. La présence de débris au virage 1 provoque l'entrée en piste du Safety Car à la fin du premier tour. Puis la course reprend ses droits après une intervention rapide et efficace des commissaires.

Après les arrêts au stand, Giacomo Piccini est un solide leader ; loin derrière, ses rivaux s'agrippent aux autres marches du podium. Sous le drapeau à damier, l'Italien s'impose avec 55 secondes d'avance sur son plus proche adversaire, la Ferrari de son compatriote Marco Cioci.

La Michelin Le Mans Cup fera sa rentrée en piste en avril prochain. La première des six manches de la saison 2019 aura lieu au Castellet.

Actualités liées

> Ouverture des inscriptions pour la saison 2019 Le 07/12/2018 à 17:00

> Les nouveautés du règlement 2019 de la Michelin Le Mans Cup Le 03/12/2018 à 19:15

> Tout n'est qu'une question d'émotion Le 03/12/2018 à 18:00

> La saison 2018 en chiffres Le 26/11/2018 à 14:54

> Slow Motion à Monza Le 22/11/2018 à 10:27

Prochaine course

TESTS COLLECTIFS

10 Avril

Classement 2018
Sur les réseaux sociaux