Accueil / DKR Engineering et Kessel Racing titrés champions 2019 après la manche de Portimão

Photo © JEP

DKR Engineering et Kessel Racing titrés champions 2019 après la manche de Portimão

LMC - 27/10/2019 - Jeff CARTER

La dernière course 2019 de la Michelin Le Mans Cup a connu son lot d’action et de coups de théâtres. Avec François Kirmann et Laurents Hörr, DKR Engineering termine sur le podium et s’adjuge les titres Pilotes et Equipes LMP3.

La victoire LMP3 revient à Alex Kapadia et Rob Wheldon (RLR M Sport). Kapadia passe sous le drapeau à damier avec 19 secondes d’avance sur la Norma de Tony Wells et Colin Noble (Nielsen Racing), la Norma n°3 de DKR Engineering terminant troisième.

Leader du classement général provisoire avant le départ de la course, Lanan Racing s’est vu pénalisée à la suite d’une collision avec la Norma n°3, alors qu’elle défendait sa deuxième place pendant la seconde heure de course. Duncan Tappy a dû rentrer au stand pour observer un stop-and-go (arrêt au stand obligatoire) de trois minutes.

Sergio Pianezzola et Giacomo Piccini (Kessel Racing) ajoutent le titre GT3 2019 à celui conquis en 2018 en remportant la victoire au Portugal devant l’Aston Martin n°99 de Ross Gunn et Andrew Howard (Beechdean AMR). Pour la deuxième année consécutive, l’écurie championne Kessel Racing remporte la très convoitée invitation pour les 24 Heures du Mans 2020.

Les deux dernières heures de course de la saison 2019

La course s’élance sous un ciel nuageux et sur piste sèche. Au premier virage, François Kirmann emmène le peloton depuis la pole position sur la Norma n°3, alors que Michael Benham et sa Norma n°25 (Lanan Racing) se voit contester la deuxième place par la Ligier n°14 de Rob Wheldon. Ce dernier bénéficie d’une meilleure accélération dans le premier virage et déloge Benham de la deuxième position.

La Ferrari n°71 de Fabien Lavergne (Luzich Racing) emmène la catégorie GT3, devançant largement Sergio Pianezzola (Ferrari n°8), son grand rival pour le titre. Toutefois, le Français joue de malchance au virage 6 : il est percuté à l’arrière alors qu’il évite un prototype LMP3 en tête-à-queue. La Ferrari souffre d’un pneu explosé et de dégâts à l’arrière gauche, et Lavergne ramène sa voiture éclopée au stand pour réparation. Mais il reprend la piste avec un tour de retard.

A l’inverse, la Ferrari n°8, partie depuis le fond de grille à la suite d’un problème lors des vérifications techniques après les qualifications, fait une belle remontée et mène la catégorie GT3 à la fin du premier tour.

Au 18e tour, la Norma n°9 de Graff sort dans le gravier du virage 7 et son évacuation provoque la première neutralisation Full Course Yellow. Un deuxième Full Course Yellow intervient rapidement quand la Ferrari n°51 sort à son tour au virage 16. A la deuxième relance, la Ligier n°14 réduit l’écart sur la Norma DKR de tête. Kirmann est sous pression et perd le contrôle de sa Norma au virage 14. Il sort large et offre le commandement à la Ligier, tandis que la Norma Lanan Racing passe également Kirmann.

A mi-course, les voitures s’engouffrent dans la voie des stands pour permettre aux coéquipiers de prendre le volant. Alex Kapadia ressort en tête au volant de la Ligier n°14, avec un avantage de 20 secondes sur la Norma n°25 désormais pilotée Duncan Tappy, qui  précède Laurents Hörr, troisième.

La Ferrari n°8 de Kessel Racing, maintenant pilotée par Giacomo Piccini, compte six secondes d’avance sur la Mercedes n°54 de Yannick Mettler (SPS Automotive Performance), lui-même poursuivi par Ross Gunn et son Aston Martin n°99.

Au 43e passage, Duncan Tappy doit défendre sa deuxième place face à Laurents Hörr. L’Allemand se porte à la hauteur du Britannique au virage 6. Les deux voitures se touchent, la Norma n°25 est poussée au large, ce qui permet à la n°3 de s’emparer de la deuxième place. Les deux voitures sont au coude à coude en haut dans la montée et, au virage 8, intervient une deuxième collision, la n°25 heurtant l’arrière de la Norma de Hörr. Les deux prototypes endommagés rentrent au stand au ralenti pour réparation.

Le pneu arrière de la Norma n°3 est remplacé et l’arrière rapidement remis en état. Hörr repart en troisième position, alors que les dégâts sont plus importants sur la n°25, ce qui vaut à Tappy de reprendre la piste avec un tour de retard. Mais la n°25 subit un retard supplémentaire en se voyant infliger un stop-and-go pour avoir causé ces deux collisions.

Grosse frayeur pour le leader GT3 : la Ferrari de Piccini est poussée hors de la piste au virage 13 par un prototype LMP3 qui tentait de la dépasser. L’Italien parvient à rester sur la piste mais cet incident permet à Ross Gunn de réduire l’écart à trois secondes après que le Britannique se soit débarrassé de la Mercedes de Mettler un peu plus tôt dans la course.

Piccini parvient à contenir Gunn, bien aidé en cela par un Full Course Yellow de six minutes en fin de course pour évacuer des débris de la piste. Sous le drapeau à damier, Piccini s’impose avec tout juste six dixièmes d’avance sur Gunn, décrochant ainsi une victoire synonyme de titre Michelin Le Mans Cup 2019 pour lui-même, Sergio Pianezzola et l’équipe Kessel Racing.

Au volant de la Ligier n°14 de l’équipe britannique RLR M Sport, Alex Kapadia remporte cette course portugaise, qui marque aussi la première victoire de son coéquipier Rob Wheldon pour ses débuts en Michelin Le Mans Cup. Colin Noble et sa Norma n°2 (Nielsen Racing) terminent deuxièmes, à 18 secondes de Kapadia et avec 50 secondes d’avance sur la Norma n°3 de Laurents Hörr (DKR Engineering). Tous les membres de DKR Engineering se sont réunis sur le muret des stands pour fêter ce troisième titre consécutif.

CLIQUEZ ICI pour les résultats de cette sixième manche de la Michelin Le Mans Cup 2019.

Prochaine course

Tests Collectifs

01 Avril

Classement 2019
Sur les réseaux sociaux