La prochaine course arrive

Course - Fri, 04 Jun 2021 00:00:00 +0200

00

00

00

00

Ma zone
2021 . 04 . 17

Barcelone : RLR MSport sort vainqueur d’une manche d’ouverture à rebondissements

La première course de la Michelin Le Mans Cup 2021 s’est achevée sur la victoire de la Ligier n°15 de Michael Benham et Tommy Foster. C’est la première victoire de l’équipe RLR MSport depuis le Portugal en 2019.

Foster a reçu le drapeau à damier du vainqueur après que Garett Grist (Ligier n°71 de Team Virage) n’ait pas effectué le dernier arrêt au stand obligatoire alors qu’un Full Course Yellow était en vigueur et se soit arrêté juste après que cette neutralisation soit achevée. Grist est ressorti derrière la Ligier n°15 et devant la Ligier n°22 de United Autosports, troisième.

La Porsche 911 GT3-R n°2 de Niki Leutwiler et Julien Andlauer (Pzoberer Zürichsee by TFT) s’est imposée en GT3 après une longue lutte avec la Ferrari 488 GT3 n°8 de Rino Mastronardi et Paolo Ruberti (Iron Lynx).

LMP3 : les faits marquants

  1. Les 26 voitures se sont élancées sous la conduite de la Ligier n°37 d’Antoine Doquin, le pilote Cool Racing âgé de 17 ans.
  2. Au départ, la Duqueine n°11 de Thorsten Kratz (WTM Powered by Phoenix) part en tête-à-queue au milieu du peloton dans le virage 1, obligeant plusieurs voitures à emprunter l’échappatoire pour l’éviter. Mais aucune collision n’est à déplorer.
  3. Alors que Doquin et la Ligier Phoenix Racing n°5 de Finn Ghersitz (16 ans) émergent de cette mésaventure en tête, les bénéficiaires en sont la Ligier n°69 de Maurice Smith (Cool Racing), qui grimpe de la septième à la troisième place, la Ligier n°15 de Michael Benham (RLR MSport), passée de la onzième à la quatrième place, et la Ligier n°71 de Rob Hodes (Team Virage), qui remonte de la neuvième à la cinquième position.
  4. La Ligier n°12 de Donar Munding (Black Falcon) gagne rapidement des places dans le peloton depuis la 18e position. Il est en lice pour la septième place au 12e passage et signe à ce moment le meilleur tour en course.
  5. La Ligier n°32 de Daniel Schneider (United Autosports) heurte le mur au virage 8, endommageant l’arrière de la voiture. Le Brésilien parvient à la ramener au stand.
  6. La Duqueine n°3 de Jon Brownson (DKR Engineering) part en tête-à-queue dans le gravier des virages 11-12, provoquant la première des trois interventions du Safety Car, qui dure huit minutes.
  7. Le 21e tour voit Donar Munding passer Maurice Smith pour le gain de la troisième place.
  8. Antoine Doquin est toujours en tête et Finn Gehrsitz reste un prétendant à la victoire.
  9. Après 44 minutes de course, le Safety Car entre une deuxième fois en piste après que la Duqueine n°21 d’Erwin Creed (Mühlner Motorsport) soit partie en tête-à-queue sur les vibreurs, puis traversé la piste et percuté le mur, laissant des débris sur le circuit. Creed sort par ses propres moyens de la voiture endommagée.
  10. Toutes les voitures du top 11 effectuent des arrêts au stand obligatoires pendant cette neutralisation, qui dure onze minutes.
  11. Ces nouveaux bouleversements dans le peloton voient émerger en tête la Ligier n°16 de Julien Gerbi (Team Virage), devant la Duqueine n°55 de Dominik Schwager (Rinaldi Racing), mais ces deux voitures sont en stratégie décalées, car elles se sont arrêtées pendant la première intervention du Safety Car.
  1. Plusieurs des voitures ayant marqué un arrêt sont sorties de la voie des stands en passant au feu rouge, ce qui vaudra quelques pénalités au fil de la course.
  2. Après 64 minutes de course le Safety Car entre en piste une troisième fois lorsque la Ligier n°37, précédemment leader de la course et pilotée à ce moment par Josh Skelton, sort dans le gravier du virage 10 et doit être évacuée. Cette neutralisation durera 13 minutes.
  3. Lorsque la course est relancée, la Ligier n°25 de Theo Chalal (Racing Spirit of LeMan) est en tête devant la n°71 de Garett Grist (Team Virage), qui revient sur le pilote français.
  4. La Ligier n°69 de Matt Bell (Cool Racing) est troisième mais tente de passer la Ligier n°16 de Sacha Lehmann (Team Virage). Ce dernier reçoit les drapeaux bleus mais les ignore et maintient Bell derrière lui plusieurs tours durant, provoquant ainsi un regroupement de de plusieurs voitures, toutes visant la troisième place. Ce qui permet à Grist de s’échapper du peloton en tête.
  5. Lehmann se voit finalement infliger un drive-through (passage obligatoire par la voie des stands à vitesse réduite) permettant à Bell de passer la Ligier n°25 pour le gain de la deuxième place. La Ligier n°15 de Tommy Foster (RLR MSport) est troisième.
  6. La Ligier n°71 de Team Virage dispose d’une avance de 22 secondes à l’approche des derniers arrêts au stand obligatoires. Grist semble se diriger vers la victoire.
  7. A 10 minutes de l’arrivée, Matt Bell est deuxième mais la Ligier n°33 d’Adam Eteki (CD Sport) part en tête-à-queue dans le gravier au virage 4.
  8. Une neutralisation Full Course Yellow ralentit alors l’ensemble des voitures.
  9. De manière inattendue, la Ligier n°71 décide de ne pas passer au stand pour son dernier arrêt, alors que le reste du peloton s’arrête. Grist rentre au stand à la fin du dernier tour sous Full Course Yellow et ressort deuxième derrière Foster.
  10. Sous le drapeau à damier, la Ligier n°15 de RLR MSport s’impose devant la n°71 de Team Virage. Sur la Ligier n°22 de United Autosports, Scott Andrews termine sur la dernière marche du podium.
  11. Cependant, après la course, la Ligier n°71 de Team Virage s’est vu infliger un Stop & Go d’une seconde convertie en pénalité de 36 secondes ajoutées au temps de course, pour non-respect du temps de référence minimum du pitstop lors du deuxième arrêt au stand.
  12. Cette pénalité fait descendre la Ligier n°71 à la 5e place et promeut la Ligier n°22 de United Autosports en 2e place et la n°23 en 3e position.

GT3 : les faits marquants

  1. Seulement quatre GT3 sont en piste : la Ferrari n°9 d’Iron Lynx n’a pu prendre le départ à la suite d’une défaillance technique.
  2. La Ferrari n°8 de Rino Mastronardi (Iron Lynx) s’élance depuis la pole position, tandis que la Porsche n°2 de Nicolas Leutwiler (Pzoberer Zürichsee by TFT) est deuxième. Les deux voitures sont roues dans roues pendant les deux premiers tours, puis Leutwiler plonge à l’intérieur du virage 10 pour prendre le commandement de la catégorie.
  3. Mastronardi reste dans le rythme de la Porsche de tête. Pendant quelques tours, les deux voitures sont seulement séparées de deux ou trois dixièmes.
  4. Après la première intervention du Safety Car, Mastronardi effectue une meilleure relance et passe Leutwiler après que les voitures aient négocié côte à côte les virages 4 et 5.
  5. La Mercedes AMG GT3 n°93 de Wim Spinoy (10Q Racing Team) et la Ferrari 488 GT3 n°51 de Ken Abe (AF Corse) sont à la lutte pour la troisième marche du podium, mais la Mercedes offre une belle résistance.
  6. Après 56 minutes de course, les deux voitures de tête rentrent au stand pour effectuer leur arrêt obligatoire, passant respectivement le volant à Julien Andlauer et Paolo Ruberti. Le premier compte 1’’8 seconde d’avance sur le second, dont la remontée est ralentie par le trafic des prototypes LMP3 permettant à Matteo Cressoni, maintenant au volant de la Ferrari n°51, de revenir sur Ruberti pour le gain de la deuxième place.
  7. Pendant le dernier quart d’heure de course, Andlauer creuse un léger écart sur le reste du plateau GT3. Le pilote français reçoit ainsi le drapeau à damier avec une marge relative.
  8. Paolo Ruberti est deuxième, avec un tour d’avance pour la Ferrari n°51, qui a perdu du terrain en fin de course.

CLIQUEZ ICI pour les résultats de la première manche de la Michelin Le Mans Cup 2021.

CLIQUEZ ICI pour visionner la conférence de presse

La prochaine course arrive

00

00

00

00

Ma zone